La meute

Publié le 7 octobre 2010 par Aurélie

On se souvient avec moyennement d’émotion du ton faussement audiardesque des personnages et des dialogues de La horde, premier film foireux du tandem Dahan – Rocher. Il est un peu effrayant de constater que La meute débute plus ou moins sur le même mode, avec son héroïne burnée éructant des mots d’auteur vaseux face à des motards finis à la pisse ou à un auto-stoppeur intrigant et peu disert. Allié à une réalisation aussi crasseuse que ses protagonistes, ce ton gouailleur fait peur à voir, tout comme les tentatives de Franck Richard pour donner à ses bouseux français autant d’attrait que les rednecks les plus mémorables du cinéma US.

Partager cet article :

Soyez le premier à réagir

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

| A l'affiche au cinéma

Film2

Nick Kroll Talks Childhood Inspo