L’extinction des hommes

Publié le 5 janvier 2022 par Charles-Henry
anticipation extinction revolte

Après avoir participer au succès de la série Harry Potter en réalisant le troisième volet de la série Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban,  Alfonso Cuarón nous propose un film d’anticipation relatant l’extinction de la race humaine. Cette histoire est une adaptation du roman éponyme de l’anglaise P. D. James.

Les hommes sur la voie de l’extinction ne décompte plus les nouveaux nés mais seulement les morts des plus jeunes. Cela peut paraitre un peu exagéré mais est aussi très réaliste. Le film dépeint une représentation de notre monde, mais dans laquelle le spectateur s’identifie très facilement car il est proche de notre propre réalité.

Le scénario en lui même reste très classique et peu original dans sa forme : le personnage principal doit sauver une immigrée pour permettre la survie de son bébé. Mais au-delà de cela, la force du long-métrage est plutôt à trouver dans les thèmes abordés : terrorisme, immigration, religion, stérilité, propagande… Autant de thèmes qui témoignent de la richesse scénaristique de cette œuvre. Ainsi, le film tend à s’intéresser davantage aux épreuves que doivent traverser les personnages et par quels moyens ils réussissent ou échouent, plus que l’aboutissement en lui-même.

Sur la forme de l’oeuvre, Alfonso Cuarón s’appuie principalement sur l’utilisation des plans séquence. Chaque scène est faite d’un minimum de plans (y compris celle qui se déroule dans une voiture où il n’y aucune coupure et pourtant on voit les 5 personnes, magistral). Ce parti pris donne une impression de documentaire certes mais surtout l’impression d’être dans le film. Le réalisme du plan du camp de refugiés de Bexhill permet l’immersion des spectateurs dans un réalisme déconcertant. Le réalisme du plan est préservé grâce à l’utilisation mesurée d’effets spéciaux.

On ne peut pas parler de ce film sans aborder les plans séquences, car le réalisateur est un virtuose en la matière. L’exemple le plus frappant est celui du camp de réfugiés de Bexhill. Ce plan séquence de plusieurs minutes d’une intensité magistrale est d’une réalité déconcertante. Le réalisme du plan est préservé grâce à l’utilisation mesurée d’effets spéciaux.

Les fils de l’homme

Date de sortie : 2006

En 2027, aucun enfant n’est venu au monde depuis près de vingt ans. Theo Faron, un ancien militant idéaliste, est contacté par Julian, son ex-épouse, qui lui demande d’obtenir des papiers pour une jeune femme d’origine africaine et de l’escorter jusqu’à un endroit sûr. En chemin, Theo découvre que celle-ci est enceinte et qu’il est […]

Voir la fiche complète du film Les fils de l’homme

Partager cet article :

Charles-Henry

Charles-Henry

En perpétuelle recherche de nouveautés culturelles en tout genre.

Soyez le premier à réagir

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.